mai 9, 2021

Action anti pollution

Lien vers la vidéo ici .

Le dimanche 13 septembre, nous avons entrepris pour la 3ème fois consécutive un nettoyage dans des zones naturelles fréquentées par les baigneurs et les promeneurs. Mais ce jour là, c’étais aussi le jour de l’ouverture de la chasse, et nous sommes à peine arrivés sur les chemins d’accès que des coups de feu retentissent de l’autre coté du champ, à moins de 300 mètres. Des oiseaux s’envolent pour échapper aux volées de plombs.

🕊Nous commençons à ramasser les nombreuses bouteilles en plastique de soda et autres paquets de chips jetés dans les fossés, parfaits symboles de pollution, de consumérisme et de malbouffe qui ont fait la fierté du « monde libre » capitaliste. Les coups de feu se font incessants.

💥Nous savons que les jours d’ouverture de chasse, les chasseurs se déchaînent et mitraillent tout ce qu’ils peuvent, avec son lot d’accidents et de drames pour les humains, et un carnage pour les animaux. Les chemins que nous empruntons sont très fréquentés par cette belle journée de septembre. Nous commençons alors à discuter avec les familles présentes, au sujet des tirs de chasseurs à proximité. Si quelques rares personnes ne prêtent pas attention à ce qu’il se passe autour, dans une étrange naïveté, la majorité des gens nous font part de leurs inquiétudes, et une fois qu’on entame le sujet, la parole se libère.

🚫 Les gens rejettent majoritairement la chasse, que ce soit pour les animaux ou pour leur propre sécurité, mais encore faut-il qu’ils puissent s’exprimer, qu’ils puissent être écoutés. Toutes ces familles de passage n’ont pas de voix face à l’implacable organisation des chasseurs. Les chasseurs sont chez eux. Ils se sentent indélogeables. Les promeneurs n’ont qu’à s’adapter. Rester chez eux, ou profiter de la nature à leurs risques et périls. Nous continuons notre ramassage de déchets avec le soutien de nombreux promeneurs, qui nous voyant faire, se mettent eux-mêmes à ramasser des déchets avec leurs enfants pour les mettre dans nos sacs-poubelles. Ce genre de ramassage est quasiment symbolique tellement le travail est titanesque. Mais il faut bien commencer par un bout.

➡️ Avec des moyens dérisoires et peu d’organisation, nous avons débarrassé les bords de rivières des déchets plastiques et des fils de pêche laissés par les pécheurs, véritables pièges pour les animaux terrestres ou aquatiques. Nous avons par cette action passé un message aux promeneurs : la nature n’est pas une poubelle, et il est possible de réparer les erreurs du passé si nous nous y mettons sérieusement. La ruralité n’appartient pas aux chasseurs. La jeunesse doit se tourner vers une écologie de combat pour renverser les valeurs dépassées. ✊🏽🚩

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *